Sélection française 2020

Mes chers Espions

Vladimir léon

2020France134 min
_
 
Mes grands-parents étaient-ils des espions soviétiques dans le Paris des années 30 ? Je rapporte à mon frère Pierre une valise de souvenirs. Notre enquête démarre entre France et Russie, hier et aujourd'hui.

_

Une vieille valise de documents, un voyage en train la nuit direction la Russie, des recherches de documents sous surveillance sourcilleuse, des mots pleins de lourds sous-entendus : c’est bien vers le film d’espionnage que lorgne le nouveau film de Vladimir Léon, afin d’élucider si oui ou non, l’expulsion en 1948 de ses grands-parents par les services secrets français, ou les rendez-vous que sa grand-mère avaient avec le mystérieux Dorian, indiquaient l’appartenance curieuse d’anciens tsaristes au renseignement soviétique. Comédie d’espionnage, plutôt : c’est en métro et sans précaution particulière que depuis Châtelet, Vladimir vient apporter la valise contenant les archives de sa mère à son frère Pierre, nulle véritable menace ne pèse en Russie sur leur duo tiré à quatre épingles, les trouvailles resteront de toute façon ambiguës, et l’enquête s’interrompt plus souvent qu’à son tour pour porter un toast à tout et à rien. Manifeste et communicative est la délectation des deux frères de porter les étapes de leur investigation à l’attention de tous – amis, rencontres, spectateurs. Mais la comédie n’entame pas le sérieux d’une enquête parfaitement consciente que l’Histoire et le récit familial partagent un même cours obscur : ≪ à tous les endroits ça peut mentir ≫ lâche Pierre. A tous les endroits, sauf à celui du lien : comme dans un jeu de bonneteau ou selon la loi du Mac- Guffin, les documents comptent peut-être moins que la valise elle-même.

Antoine Thirion

_

 

CONTACT COPIE : SaNoSi Productions, caroline.henry@sanosi-productions.com, +33 (0)6 29 69 09 30

  • Vladimir Léon est réalisateur de films documentaires (Nissim dit Max, 2003 ; Le Brahmane du Komintern, 2007 ; Adieu la rue des radiateurs, 2008, Le Polyèdre et l’Eléphant, 2015) et de fictions (Loin du Front, 1998 ; Les Anges de Port-Bou, 2011). Il est aussi acteur chez Pierre Léon, Louis Skorecki, Serge Bozon, Jean Paul Civeyrac, Eric Rohmer, Christine Laurent, Pascal Bonitzer, Axelle Ropert…

  • PRODUCTION : Jean-Marie Gigon (SaNoSi Productions)
Press Kit

Dans la même section

Tout ça peut mal tourner

Christophe Derouet
2019France33 min

Une Maison

Judith Auffray
2019FranceSuisse82 min

Ahlan wa Sahlan

Lucas Vernier
2020France94 min