Aller au contenu

Assatsu no mori – Takasaki Keizai Daigaku toso no kiroku

Shinsuke Ogawa

Dans La Forêt de l’oppression – produit par Jieiso, le premier collectif d’Ogawa – les réalisateurs se rangent aux côtés d’un groupe d’étudiants barricadés dans une petite université de province. Ce film, dont la réalisation prit plus d’un an, est un portrait de cette jeunesse rebelle unie par une même critique de l’autorité, associé à  des images montrant les protestations dans les rues. La Forêt de l’oppression a institué le procédé cinématographique d’Ogawa consistant à  filmer « de l’intérieur » et sur une longue période, en entretenant une relation étroite avec les personnes filmées et avec les luttes dans lesquelles elles sont engagées. Le film galvanisa le mouvement étudiant naissant et contribua à  créer un mouvement en faveur d’un circuit de diffusion alternatif du cinéma au Japon.

Shinsuke Ogawa

Commence sa carrière comme assistant réalisateur sur des films de fiction avant de créer sa société de production et de réaliser en 1963 deux films sur les mouvements étudiants. Il s’installe ensuite à Sanrizuka, où il réalise six films sur la protestation paysanne contre le nouvel aéroport de Narita. En 1975, il part vivre avec son équipe au nord du Japon pour y réaliser quatre films sur le mode de vie, les techniques et le savoir-vivre des agriculteurs.

Production :
Kiroku Eiga Assatsu no mori Seisaku Jikkoiinkai [Comité d'organisation pour la production indépe
Photo :
Koshiro Otsu