Aller au contenu

Nihon kaiko sensen – Sanrizuka no natsu

Shinsuke Ogawa

En 1968, les membres du jeune collectif Ogawa Pro suivent une brigade d’étudiants militants dans la région rurale de Sanrizuka, près de Tokyo, et se joignent au mouvement de résistance grandissant mené par des agriculteurs – ainsi que leurs soutiens – menacés d’éviction par le projet de construction d’un nouvel aéroport international à  Narita. L’Été à  Sanrizuka est un appel aux armes plein d’espoir, un film tapageur montrant l’alliance entre le mouvement étudiant et les agriculteurs, qui avaient trouvé ici un terrain commun pour organiser et renforcer leur lutte coopérative. Le collectif s’établit dans le village de Heta, l’un des centres de cette lutte : au cours de la décennie suivante, il réalise une série de sept films saisissants sur la longue résistance des paysans.

Shinsuke Ogawa

Commence sa carrière comme assistant réalisateur sur des films de fiction avant de créer sa société de production et de réaliser en 1963 deux films sur les mouvements étudiants. Il s’installe ensuite à Sanrizuka, où il réalise six films sur la protestation paysanne contre le nouvel aéroport de Narita. En 1975, il part vivre avec son équipe au nord du Japon pour y réaliser quatre films sur le mode de vie, les techniques et le savoir-vivre des agriculteurs.

Production :
Hideko Kobayashi, Hiro Fuseya, ryuiji Ichiyama, Ogawa Pro
Photo :
Koshiro Otsu, Masaki Tamura